A Lille, l’expérience stupéfiante d’une stupérette d’un jour

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

L’association de prévention Spiritek, qui dénonce l’inefficacité de la répression de la consommation de drogue a ouvert mercredi un magasin, fictif et éphémère, de cannabis, héroïne, etc. La coke était en toc, pas les informations.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*