ELUS

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .Député des Alpes-Maritimes depuis 2007, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes de 2008 à 2017 et questeur de l’Assemblée nationale depuis 2018. ENTRETIEN. Depuis son bureau ovale de la questure de l’Assemblée, le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti se targue d’être resté fidèle au RPR de Philippe Séguin et de Charles Pasqua. Il parie qu’il peut créer la surprise. Pour Le Point, il développe sa vision, sans concession, sur les questions migratoires. Mes propositions : – Rétablissement de la double peine, […]

ACTUALITES

Arménie: le danger d’un nationalisme à distance

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .Une tribune libre de Maxime Gauin, chercheur au Centre d’études eurasiennes (AVIM) Qu’une diaspora veuille peser sur la politique de son pays d’origine (ou qu’elle considère comme tel) n’est pas original. La Tunisie est ainsi devenue, en 2011, le pays du monde où les expatriés et les binationaux de l’étranger sont, proportionnellement à la population, les plus représentés au parlement. Quant à la diaspora sénégalaise en France, les candidats à la présidence de ce pays africain la considèrent, à tort ou à raison, comme pesant d’un poids décisif et leur représentation au parlement a … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

Zemmour, la France et l’Orient simplifié

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .Une tribune libre de Philippe Karsenty et Pierre Lurçat Au micro de Jean-Marc Morandini sur CNews, Éric Zemmour déclarait à son interlocutrice, une Franco-marocaine voilée de Drancy, « La France, c’est sacré ». Ces mots ne sont pas un slogan électoral : ils définissent le cœur de l’identité – et aussi du programme électoral – d’Éric Zemmour. Que ce programme soit incarné par un Français né de parents juifs d’Algérie est à la fois symbolique et anachronique. Oui, il y a sans doute quelque chose d’anachronique dans le discours de Zemmour, que ses détracteurs … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

Médicaments: favoriser l’indépendance des entreprises françaises

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .La crise sanitaire du covid a démontré la nécessité pour un pays de disposer d’entreprises pharmaceutiques puissantes, capables de fabriquer médicaments et vaccins. Or le système français de fixation des prix pénalise le secteur pharmaceutique, qui recule depuis quelques années. Un étau que les acteurs politiques souhaitent desserrer.  L’inflation des contraintes réglementaires, le poids des prélèvements obligatoires et du système de fixation des prix tendent à pénaliser l’industrie pharmaceutique française en passe d’être déclassée. La France demeure pourtant le cinquième marché pharmaceutique mondial derrière les États-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne. Mais elle … LIRE LA SUITE