15 mai 1991, Edith Cresson à Matignon, la surprise de François Mitterrand

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

« Edith Cresson, onze mois en enfer » (1/6). Le président voulait à tout prix se débarrasser de Michel Rocard. Pour le remplacer, il fit appel à une fidèle entre les fidèles, non adoubée par les barons du PS. Sa nomination comme première ministre, fut un véritable cadeau empoisonné. Et le début d’un chemin de croix.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*