😩 Avez-vous entendu ce que dit la Préfète de la Creuse, Anne Frackowiak-Jacobs, à propos des forêts du centre de la France ?

😩 Avez-vous entendu ce que dit la Préfète de la Creuse, Anne Frackowiak-Jacobs, à propos des forêts du centre de la France ?

Elle considère qu’il faut augmenter la récolte de bois dans ces forêts, car « les forêts qui ne sont pas gérées dépérissent ». Mais cette affirmation ne repose sur aucun fondement scientifique. Du coup, elle considère aussi que la nouvelle usine de granulés de bois que Biosyl souhaite ouvrir à Guéret, en Creuse, ne pose aucun problème. Les besoins en bois de cette usine (plus de 120 000 tonnes de bois par an, en majorité du bois de feuillus) « n’impacteraient en rien la croissance de la forêt » selon elle. 🤥

Elle a donc décidé d’exempter Biosyl d’une enquête d’utilité publique, qui aurait pourtant permis une étude environnementale.

🛑 Canopée conteste aujourd’hui cette décision devant le tribunal administratif de Limoges, pour 4 raisons principales :

👉 Selon l’inventaire forestier national (IFN), le volume de bois sur pied décroit déjà en Creuse (-0,2 millions de mètres cube de bois chaque année). Les besoins de Biosyl aggraveraient ce déficit. Pourtant, la France s’est engagée à maintenir ou augmenter le puits de carbone dans les forêts, dans l’article 5 de l’Accord de Paris et le règlement européen sur l’usage des terres : la récolte de bois ne peut pas continuer à augmenter constamment.

👉 Au déjà des quantités de bois nécessaires pour cette usine, il faudra aussi se pencher sur les méthodes d’exploitation : l’usine de Biosyl située à Cosne-sur-Loire, dans le Morvan, est approvisionnée en grande partie par du bois issus de coupes rases. Or ces coupes ont un impact néfaste sur les sols, le micro-climat et les populations d’oiseaux, comme l’explique une récente expertise commandée par les Ministères en charge de l’agriculture et de l’environnement. Pour le moment, Biosyl n’a souhaité introduire aucune garantie pour s’assurer que le bois transformé par l’usine ne provient pas de coupes rases.

👉 L’impact causé par une hausse de la récolte de bois dans un rayon de 130 kilomètres autour de Biosyl est alarmant car cette zone d’exploitation concerne de nombreuses forêts situées en Zone Natura 2000, en zone de Parc Naturel Régional ou zone ZNIEFF de type 1 et ZNIEFF de type 2. C’est-à-dire qu’il s’agit de forêts abritant une biodiversité particulièrement intéressante, qu’il est important de préserver.

👉 Le site d’implantation de l’usine est hautement sensible. Biosyl souhaite implanter sa nouvelle usine sur des parcelles situées à cheval sur deux communes : Saint Fiel et Guéret. Le permis de construire attribué sur Saint Fiel a déjà été retiré suite au recours de Canopée. En effet, ce permis avait été attribué sur une zone naturelle. Pour les parcelles situées à Guéret, le collectif local Forêt Debout a révélé l’existence d’une zone humide et de plusieurs espèces protégées : le sonneur à ventre jaune, une grenouille agile et des larves de salamandre.

Chronologie de notre combat contre ce projet : https://www.canopee.ong/le-media/actions/bois-energie-stop-aux-usines-biosyl/

Si vous souhaitez nous aider à empêcher ce projet, signez la pétition : https://www.canopee.ong/petitions/non-a-la-nouvelle-usine-de-granules-a-gueret/

Cet article est paru en premier sur facebook.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*