«​Il n’y a pas les mobilités douces d’un côté et les mobilités classiques de l’autre. Il faut raisonner globalement»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Urbanisme <p>Comment faire de la place aux mobilités douces, vélos, trottinettes dans la ville sans entrer en guerre avec les automobilistes ? Quels sont les exemples réussis ? L’analyse d’Alain Bourdin, professeur des universités, sociologue et urbaniste.</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*